Moi, ce que j’aime, c’est les monstres de Emil Ferris

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres de Emil Ferris

Quelle BD !

Le graphisme est impressionnant, les dessins ont tous été réalisés au stylo, car l’album a servi de rééducation à l’auteur après une maladie grave.

Le thème des monstres est original, car si l’héroïne âgée de 10 ans adore les monstres tels que les vampires, morts-vivants et autres esprits du mal, nous découvrons en même temps qu’elle qu’ils peuvent aussi revêtir l’aspect de tout un chacun selon les moments.

Tout commence un soir, à Chicago, dans les années 60, quand elle apprend que sa voisine a été retrouvée morte, notre jeune apprentie détective va décider d’enquêter.

Cet album atypique a bien mérité son Fauve d’or obtenu en janvier dernier à Angoulême.

Céline

Retrouvez tous nos coups de coeur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s